Mayi, festival culturel du peuple Batanga

Mayi, festival culturel du peuple Batanga

Lecture 4 minutes

Mbol’a kolo* la famille ! En ce début du mois de mai, nous allons parler du Mayi. Chaque 9 mai, depuis plus d’un siècle, le peuple Batanga se réunit pour célébrer fièrement un événement spécial. Je vous laisse le (re)découvrir…

* Bonsoir en batanga.

Sommaire :

  1. Qui sont les Batanga ?
  2. Du Sud au Sud-Ouest : l’exil forcé 
  3. La célébration du Mayi 

 

Qui sont les Batanga ?

Les Batanga sont un peuple d’Afrique centrale, vivant en Guinée équatoriale, au Gabon ainsi qu’au long de la côte atlantique du sud du Cameroun, autour de la ville de Kribi.

L’histoire raconte que, désirant être davantage autonome, Ntanga Mu Mbèdi (enfant de Mbèdi) décide de se séparer de la grande famille Mbèdi et de fonder son propre clan. Ainsi, tous les membres de cette dernière qui l’ont suivi et lui-même seront appelés Ba-Ntanga, où « Ba » signifie « ceux de…» en langue Batanga donc ceux du clan de Ntanga. Une partie du groupe, mené par Bonga (frère de Mbèdi), s’est installée dans les villages d’Enda Bonga, Badanguè et Béhondo qui constitue l’actuel petit Batanga (Batanga-Nord). Un autre groupe, mené par Ntanga, s’est installé dans les villages de Bongandwè, Bwambè et Lobé. Ce dernier prolongera son exode jusqu’à ce qui est l’actuel grand Batanga (Batanga-Sud) et c’est à Bongahélé se trouve la chefferie suprême des Batanga. ¹  Le peuple Batanga est descendant direct de Mbèdi, ancêtre commun aux Duala, Malimba, Mongo et Pongo et fait donc parti du grand groupe Sáwá.

 

Du Sud au Sud-Ouest : l’exil forcé

Sous protectorat allemand depuis 1884, le Kamerun est frappé par les divers combats qui secouent le monde entier lors de la Grande Guerre. Plusieurs villes du Cameroun et notamment la ville côtière de Kribi, sont un front qui, tout au long du conflit qui oppose les forces allemandes aux puissances coloniales françaises, britanniques et belges, servent de base arrière pour le Reich et ses alliés. Le peuple Batanga en a, malheureusement, subi de lourdes conséquences.

Face à un afflux de massacres sur leur territoire, ils sont contraints de s’exiler le 27 février 1915 : au bord de plusieurs navires allemands, des navires de fortune ou encore à la nage afin d’atteindre le Sud-Ouest du Cameroun. Nombreux périrent lors des noyades ou déportés dans les cales des navires. Une fois arrivés dans le Sud-Ouest, ils furent exploités dans les plantations de thé et entassés dans les villages de Moliko, Buéa, Bolifamba, Mweastor, Moliwè ou Misselélé. Beaucoup d’exilés moururent du fait de la mal-traitance, de maladies mais aussi de malnutrition. ²

Le célèbre musicien, auto-compositeur et chanteur camerounais Eko Roosevelt, également chef du village Lobé, chante sa douleur et celle de son peuple, face à un passé, peu connu, dans le titre « Doï da Manga » (« la voix de l’océan »).

→ Écouter le titre « Doï da Manga » : https://www.youtube.com/watch?v=6sHltHsbX40

 

La célébration du Mayi

Les populations Batanga ont connu l’exil, les massacres, la traversée de la mer avant de retrouver la terre de leurs ancêtres et leur ville de Kribi en deux étapes : les 14 février et 9 mai 1916. C’est pourquoi, depuis plus d’un siècle, les Batanga commémore ce retour lors du Mayi (« mai ») à travers une grande fête traditionnelle qui réunit à la fois locaux et touristes chaque année.

Bien que la fête du Mayi dure en réalité tout le mois de mai, c’est au cours du neuvième jour que les enfants Batanga arborent des tenues traditionnelles, pagnes du Mayi, portent des masques et émettent des chants et mélodies victorieuses accompagnés d’instruments : tambour, sifflet, balafon, trompettes, entre autres. Ils défilent fièrement dans toute ville de Kribi à pied ou sur des chars.

La cérémonie officielle où se réunissent toutes les autorités traditionnelles, administratives, politiques et religieuses du département de l’Océan s’en suit. Des activités telles que des activités sportives (matchs de football, handball, course de pirogues etc.) et ludiques (foire, élection de miss « Itongo Mayi », reine des eaux ; représentation théâtrale de l’épopée de Moliko, grand opéra) ont également lieu au cours de la journée. Enfin, une grande communion réunit les participants lors de la baignade rituelle. ³

La célébration du Centenaire du Mayi a eu lieu le 9 mai 2016. Tous les ans et particulièrement à cette occasion, plusieurs autorités ont réitéré l’importance de ce festival culturel. Son organisation s’est modernisée mais l’objectif reste le même : rassembler toutes les populations Batanga afin de préserver et la promouvoir les us et coutumes. 

Une fois à Kribi, vous pourrez vous rendre au mémorial du drame de la déportation du peuple Batanga qui a été érigé à quelque mètres du phare et qui constitue le point de départ et retour du peuple Batanga.

 

Mayi ma Yamu!*

 

N’hésitez pas à partager votre expérience si vous avez déjà assisté à la célébration du Mayi!!!

 

*« Bonne fête du 9 Mai » en Batanga.

Bibliographie :

¹ NGON Charly, « À la découverte du peuple Batanga », 30 mai 2017, Auletch

² NDENDÉ Martin, « Batanga du Cameroun : du drame au miracle », 18 mai 2016, Jeune Afrique

³ « Magazine Centenaire du MAYI », Crtvweb

 

Partager cet article :

D.E.S

Hello, c'est comment ? Je te souhaite la bienvenue sur mon blog. Ici je te partage ma passion pour la culture du Mboa à travers le récit de son histoire, ses cultures et ses traditions. J'espère que tu apprécieras le contenu. N'hésites pas à suivre OKamerun sur les réseaux et donnez tes impressions en commentaire! Take care, D.

Related Posts

OKAM Talks : André-Marie Tala

OKAM Talks : André-Marie Tala

Juju Dance: A tradition dance in the heart of Bamenda Highlands

Juju Dance: A tradition dance in the heart of Bamenda Highlands

Le Mvet, instrument et chant épique

Le Mvet, instrument et chant épique

Hymne national du Cameroun : origines et controverses

Hymne national du Cameroun : origines et controverses

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

EnglishFrench

NEWSLETTER

CATÉGORIES

ARTICLES RÉCENTS

COMMENTAIRES RÉCENTS

ARCHIVES