Le royaume du Wandala

Le royaume du Wandala

Lecture 3 minutes

Hello la famille,

Nous sommes une fois de plus à l’Extrême-Nord aujourd’hui.

Et si je vous disais qu’un royaume a existé au cours du XIXème siècle au Cameroun ? Et oui… le royaume Wandala (ou Mandara) était un royaume situé dans les Monts Mandara. Je vous invite à le (re)découvrir avec moi.

Ready?

Sommaire :

  1. L’origine du royaume Mandara
  2. Son histoire
  3. Le peuple Wandala

L’origine du royaume Mandara

 

Le royaume Wandala était situé dans les Monts Mandara qui sont l’un des nombreux trésors que la terre camerounaise regorge. Ce sont un massif montagneux volcanique situé à la frontière entre le Cameroun et le Nigéria. Leur point culminant est le mont Oupay avec 1 494 mètres d’altitude.¹ 

 

 

 

Le peuple Mandara, peuple pèlerin, fut l’origine d’une dynastie puis d’un site définitif, les Monts Mandara. La dynastie s’est formée vers la fin du XVème siècle par une reine indigène Maya appelée Soukda et un chasseur allogène appelé Gaya. Au cours du premier siècle d’histoire du royaume, les dirigeants ont entrepris une lutte avec les peuples voisins dans le but d’étendre leurs territoires. À Doulo, en pays Maya, la dynastie des Sankré pris le pouvoir, Sankré étant un chef de guerre venant de Kerawa vers 1580. Cette nouvelle dynastie provoqua une scission au sein du pays Mandara : des légitimistes se groupèrent autour d’Aldana Nanda, neveu de Sankré. En 1614, l’empereur Idris Alaoma de Bornou a personnellement installé Nanda comme roi. Cet acte marqua le début de l’influence du Bornou au sein du royaume. ² 

 

Son histoire

Sous le règne de Dounama, roi du Bornou (1711-1726), Boukar Aji, 25ème roi du Mandara, monta sur le trône. Des missionnaires musulmans sont arrivés au sein du pays, devenu un sultanat, vers 1715. C’est à ce moment que la dynastie se serait convertie. La première apogée du Mandara occupe tout le XVIIIème siècle ; le Mandara s’étant défait de la tutelle du Bornou. En 1781, le roi du Bornou avait envoyé une expédition contre le Mandara, son envoyé périt près de Doulo. Sous le règne de Boukar D’Gjiama, le royaume s’étendait des abords du lac Tchad à ceux des sommets du Mindif et fut composé de 15 chefferies.

Gravure : Arrivée de Dixon Denham à Mora, la capitale du Mandara (1926)

En 1809, Modibbo Adama, disciple peul d’Ousmane Dan Fodio, débuta un djihad contre le Mandara qui fut une défaite. En effet, le peuple résista et refusa d’ouvrir les portes de son royaume. C’est après 10 ans de lutte, en 1819, que « Maroua » tomba finalement entre leurs mains. La décadence du royaume débuta après le décès de Boukar D’Gjiama. Le royaume de Bornou en profita pour attaquer une nouvelle fois le Mandara : l’armée de Muhammad Ahmad détruit Doulo en 1850. Le royaume a continué d’exister, repoussant les raids continus des Peuls jusqu’à ce qu’il tombe finalement en 1893. En 1902, le royaume tombe sous la domination de l’Allemagne. En 1916, la région est séparée en deux, une partie ayant rejoin le Nigeria. En 1960, le royaume Mandara a intégré le Cameroun nouvellement indépendant. Aujourd’hui, les Walanda sont toujours gouvernés par un roi, qui agit de concert avec l’administration territoriale. Les capitales successives du royaume Mandara fut Kerawa, Doulo et Mora. ³

Le peuple Wandala

Les Kanuri disent Mandara, tandis que les Mandara s’appellent Wandala. Les deux noms ont la même signification, mais aucune étymologie n’est connue.

Le Sultan Boukar avec sa suite vers 1911-1915, Mora.

Les origines des Mandara en tant que groupe ethnique ne sont pas claires. Une partie d’entre eux considèrent leurs origines ethniques et dynastiques comme un mélange entre les Gamergu et des descendants d’immigrants de l’Est (qui fait référence au Yémen). Une deuxième ligne d’origine suggère que l’origine des Mandaras serait dans le bassin du Chad près de la rivière Yedseram. Le peuple Mandara, également connu sous le nom de Wandala ou Mandwara, est un groupe ethnique musulman d’Afrique centrale présent dans le nord du Cameroun, le nord-est du Nigeria et le sud-est du Tchad. Ils parlent la langue Wandala, qui appartient à la branche tchadienne des langues afro-asiatiques présentes dans le nord-est de l’Afrique. Le wandala qui est proche du mura (Mora) et du gamergu. 

 

Alors, avez-vous appris quelque chose aujourd’hui ?

 

Bibliographie :

¹ « Monts Mandara », Wikipédia

² MVENG Engelbert, « Histoire du Cameroun », 1963, Présence africaine

³ BARKINDO BAWURO Mubi, « The Sultanate of Mandara to 1902: history of the evolution, development and collapse of a central Sudanese Kingdom », 1902, F. Steiner

⁴ LUKAS R., « The Mandara/Wandala (Cameroon/Nigeria) », 1973, Mandaras.Info

 

Partager cet article :

D.E.S

Hello, c'est comment ? Je te souhaite la bienvenue sur mon blog. Ici je te partage ma passion pour la culture du Mboa à travers le récit de son histoire, ses cultures et ses traditions. J'espère que tu apprécieras le contenu. N'hésites pas à suivre OKamerun sur les réseaux et donnez tes impressions en commentaire! Take care, D.

Related Posts

Le Makossa ou un trésor national

Le Makossa ou un trésor national

Ernest Ouandié, dernier leader indépendantiste de l’UPC

Ernest Ouandié, dernier leader indépendantiste de l’UPC

Marthe Moumié, militante anti-colonianiste et indépendantiste

Marthe Moumié, militante anti-colonianiste et indépendantiste

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

EnglishFrench

NEWSLETTER

CATÉGORIES

ARTICLES RÉCENTS

COMMENTAIRES RÉCENTS

ARCHIVES